À propos de l'APEM

L’Association des professionnels de l'édition musicale (APEM) représente les éditeurs musicaux québécois et francophones au Canada. Nos membres contrôlent 830 maisons d’édition comportant 400 000 œuvres musicales. L’APEM travaille à faire valoir les droits et intérêts des éditeurs musicaux, ainsi que ceux des auteurs et des compositeurs qu’ils représentent.

L'APEM fait partie de plusieurs regroupements québécois, canadiens et internationaux liés à l’industrie musicale. Elle offre un programme de formation destiné à la relève en édition musicale et aux professionnels de l’industrie, organise des conférences dans le cadre des Rendez-Vous Pros des Francos, et organise des événements tels que le Sommet musique et technologie et Quand la musique rencontre l’image, en partenariat avec l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. Chaque année, l'APEM décerne le Prix Christopher-J.-Reed qui est remis à une personne engagée dans sa communauté professionnelle. De plus, l’APEM est derrière des initiatives telles qu’Évangeline et La Boîte aux paroles, respectivement une base de métadonnées et un portail d’accès aux paroles de chansons, et le Guide d’utilisation de la musique.

 

 

Mission et mandat

L’APEM a comme buts de regrouper les professionnels de l’édition musicale afin de représenter et défendre leurs intérêts, de promouvoir la profession et d’offrir des services de façon à améliorer la situation financière de ses membres.

 

Concrètement, l’APEM travaille activement sur divers dossiers dont la révision et la mise en œuvre de la législation canadienne sur le droit d’auteur, la monétisation des échanges de fichiers numériques, la gestion collective des droits et l’homologation de tarifs, la mise en place et le maintien de programmes gouvernementaux d’aide à l’édition musicale, la formation de base et continue des éditeurs ainsi que, de manière plus générale, l’amélioration des conditions d’exercice de l’activité professionnelle de ses membres.

 

Les deux valeurs devant guider l’action de la direction et des administrateurs :

 

  • La valorisation économique et juridique du droit d’auteur

  • La promotion et l’accès aux œuvres musicales

 

 

Historique

En mars 2000, une étude publiée par le ministère du Patrimoine canadien présentait pour la première fois un portrait fidèle de l’industrie de l’édition musicale au Canada [1]. Cette étude soulignait de la façon suivante la plus-value apportée par les éditeurs professionnels au dynamisme de l’ensemble de l’industrie canadienne de la musique : […] plus grand est le nombre d’œuvres musicales canadiennes dont l’édition est confiée à des entreprises d’édition véritablement actives et dynamiques, plus grandes sont les chances de ces œuvres musicales (et de la musique canadienne en général) de connaître un rayonnement culturel d’envergure et une exploitation commerciale optimale, sur les marchés canadiens et étrangers; meilleures sont également leurs chances d’être déclinées sur plusieurs supports, diffusées par plusieurs médias et interprétées par une grande variété d’artistes. Et plus grands sont les revenus de droits d’exécution et de reproduction qui sont versés aux ayants droit canadiens ».

 

Or, cette étude mettait également en évidence la fragilité de la structure économique de l’édition musicale de même que le besoin pour les professionnels de ce secteur de se regrouper : « L’une des difficultés auxquelles sont confrontés les éditeurs de musique […] est l’absence d’une association professionnelle active et énergique capable de desservir adéquatement ses membres et de représenter les intérêts distincts et spécifiques de cette composante de l’industrie, qui peuvent différer de manière significative de ceux des maisons de disque et d’autres composantes de l’industrie. »

 

C’est notamment en réponse à ce constat qu’un groupe d’éditeurs indépendants composé de Daniel LAFRANCE, Guillaume LOMBART, Sébastien NASRA, Christopher J. REED, Carol RYAN et Jehan V. VALIQUET décidait en 2002 de fonder l’Association des professionnels de l’édition musicale (APEM) dont la mise sur pied fut une première au Québec et au Canada français. Aujourd’hui, ses membres représentent la quasi-totalité des éditeurs musicaux francophones au Canada et l’APEM est un intervenant incontournable pour les dossiers touchant au droit d’auteur et à l’édition musicale au pays.

 

 

[1] Étude sur l’édition musicale au Canada préparée par Paul Audley & Associates Ltd. et Michel Houle Consultant, pour le ministère du Patrimoine canadien (Publication mars 2000)

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle